28 septembre 2008

Coffret Civil War en série limitée

Civil War revient en condensé dans un coffret limité ou en trois Deluxe publiés séparément. L'investissement est-il à la hauteur de nos espérances ?

L'histoire
Alors que les New Warriors, participant à une émission de télé-réalité, tentent d'appréhender plusieurs super-vilains réfugiés dans la petite ville de Stamford, l'intervention tourne mal et une explosion tue des centaines d'innocents dont de nombreux enfants jouant dans une école toute proche.
L'opinion publique est sous le choc. Après le Jour M, les destructions causées par Hulk à Las Vegas ou encore la dissolution mouvementée des Vengeurs, ce nouveau drame met le feu aux poudres. Le gouvernement fait passer en catastrophe une loi encadrant l'activité des surhumains, ceux-ci se devront maintenant d'être recensés et entraînés avant de pouvoir agir.
Mais alors que les pro-recensement se rangent rapidement derrière leur leader Iron Man, un groupe de héros, avec à sa tête Captain America en personne, entre en rébellion.
Pour l'Amérique sonne l'heure de la deuxième Guerre Civile...

Les arcs sélectionnés
Voyons dans un premier temps le contenu de ces trois Marvel Deluxe.
Le premier reprend la série titre, de Millar et McNiven, plus les épisodes #21 à #25 de New Avengers. Nous avons donc là la trame principale ainsi que de petites histoires secondaires concernant, par exemple, Spider-Woman ou Sentry. Une bonne entrée en matière dirons-nous, même si l'on peut regretter que, pour des raisons de place, le magnifique Embedded de Jenkins où les petits épisodes historiques de CW : Frontline soient absents.
Question bonus, ce premier tome ne propose que les covers (avec variants) mais dans un format très petit (parfois quatre covers sur une seule planche), ce qui réduit très fortement l'impact de ces pourtant fort belles illustrations.

Le deuxième Deluxe reprend les tie-ins consacrés à Spider-Man (Amazing Spider-Man #532 à #538) et Wolverine (Wolverine vol.2 #42 à #47). On assiste donc à l'engagement de Spidey derrière Stark, à la révélation de son identité, à ses premiers doutes puis à son revirement. En ce qui concerne Logan, ce dernier se met, lui, sur la piste de Nitro, le grand responsable de Stamford. Pas de bonus ici mais cela peut se comprendre étant donné que les deux sagas font tout de même 13 épisodes au total.
Enfin, le dernier tome se concentre sur la mort de Cap et ses conséquences avec les épisodes #22 à #25 de l'on-going Captain America, les 5 chapitres de Fallen Son, le one-shot Iron Man/Captain America : Rubicon et enfin les deux petits Civil War : The Confession. De nouveau uniquement quelques covers ici en bonus mais en taille normale cette fois.
Signalons que la traduction n'a pas été revue et que l'on trouvera donc les mêmes énormités que pour les éditions kiosque, notamment le fameux "Storm" (désignant Johnny Storm, donc la Torche) traduit par "Tornade" alors qu'elle n'est même pas dans la scène (ni dans l'histoire d'ailleurs). Traduire, c'est bien, s'intéresser à ce que l'on traduit, ça serait mieux.

Le(s) petit(s) plus du coffret
Le premier "plus" du coffret n'est pas si petit que ça et concerne son prix. Là où vous pouvez vous en sortir pour 84 € en achetant séparément les trois tomes, il vous faudra vous délester de 99 € pour le coffret, limité, il est vrai, à 999 exemplaires. Cet écart de 15 euros est-il justifié ?
Tout d'abord, le coffret en lui-même. Il est finalement mieux que ce à quoi je m'attendais. Massif, illustré, il est entièrement fermé et plutôt design, bref, on est loin de l'horrible machin des Guerres Secrètes. Par contre, en ce qui concerne les bonus, vous devrez vous contenter du Daily Bugle CW Special Edition. Si l'on rappelle qu'il était vendu aux Etats-Unis à 0,50 $, on se dit qu'il est loin de justifier, à lui seul, les 15 euros d'écart.
Il faut rajouter que les jaquettes entourant les Deluxe du coffret sont un peu différentes des éditions normales, mais l'on ne peut décemment pas compter cela comme un "plus".

Zoom sur le Daily Bugle
Ce vrai-faux journal étant le seul matériel supplémentaire contenu dans le coffret, autant le décortiquer un peu. On ne peut pas dire, vu le format (presque à l'italienne) et le papier (glacé), qu'il fasse vraiment journal mais le contenu est plutôt sympathique. De nombreux articles illustrent les évènements en cours et la réaction de certains héros ou de l'homme de la rue. On a droit à un éditorial, plutôt salé, de Jameson, à un article sur Cable et ses positions pro-rebelles, on nous présente l'Initiative, on fait le point sur les Heroes for Hire ou encore X-Factor, bref, plutôt complet.
Le côté réaliste est renforcé par des potins sur les stars de l'univers 616 (dont Mary Jane), des éditos engagés politiquement et même un courrier des lecteurs.
Il faut noter que ce supplément était également présent, en VO, dans le Civil War Companion, un TPB déjà évoqué ici et regroupant de très nombreux dossiers sur les évènements et protagonistes de la saga. Il coûtait moins de 14 $ et aurait pu, une fois traduit, constituer un complément de valeur pour ce fameux coffret (et par la même occasion justifier le prix élevé). Dommage de ne pas y avoir pensé.

Une édition indispensable ?
Deux réponses possibles. Celle du lecteur raisonnable qui vous dira que l'investissement est tout de même important pour finalement n'avoir qu'un aspect de l'évènement, surtout si l'on compare avec le nombre d'épisodes publiés en VF (cf la checklist) ou, pire encore, la compilation VO parue récemment en DVD.
La réponse du collectionneur acharné sera moins raisonnée et plus pulsionnelle. Il faut avouer que le coffret a de la gueule, que les arcs choisis sont bons (et leur articulation plutôt logique) et qu'un exemplaire du Daily Bugle, c'est un peu short comme bonus mais c'est toujours ça.
Bref, on est loin de l'excellence en matière de valeur ajoutée (il aurait été si simple de joindre un petit fascicule contenant les Marvel Spotlight par exemple) mais il sera difficile pour les passionnés de résister à l'achat.