28 septembre 2009

Empowered : Héroïnes, Fessées et Cunnilingus

Nous voici à mi-chemin entre le comic et le manga avec Empowered, une série qui nous dévoile les secrets (très) intimes d'une super-héroïne.

La charmante Empowered est une justicière faisant partie de la Super-Bande. Malheureusement, au cours des missions de l'équipe, elle se retrouve très souvent attachée et à la merci des super-vilains qu'elle est censée appréhender. La voilà la risée du Net, les fans ne manquant pas de railler son inaptitude et de souligner sa propension à finir les combats à moitié nue. Il faut dire que son costume, à l'origine de ses pouvoirs, est particulièrement fin et fragile... ce qui ne l'aide en rien à construire une image de fille sérieuse.
Mais Emp va bientôt soigner son ego blessé en rencontrant le grand amour. L'homme est charmant, attentionné et c'est un malfaiteur au grand coeur. Son amie ninja un peu portée sur la boisson et le Seigneur-Démon qui vit chez elle vont ainsi être témoin des premiers émois du couple, de leurs disputes et de leurs chaudes réconciliations.
La justice a maintenant sa championne. Elle rougit souvent, pleurniche parfois, elle cuisine mal mais elle a une sacrée paire de fesses !

Voilà un titre assez particulier publié par Milady, un label des éditions Bragelonne dont nous avions déjà parlé il y a peu de temps en évoquant une adaptation issue de Forgotten Realms. Cette fois, pas d'Heroic Fantasy en vue puisque l'on plonge dans un trip sexy-humoristique écrit et dessiné par Adam Warren.
Le format est un peu bâtard puisqu'il est plus grand que les manga habituels mais plus petit que le comic standard. Les dessins, eux, sont par contre d'inspiration nippone. Du coup, l'on a affaire à ce que j'appellerais un "Noir & Blanc de feignasse", étant donné que l'absence de colorisation ne sert en rien l'histoire et qu'elle n'était donc absolument pas indispensable. M'enfin, vu que certains imb... heu, "lecteurs" ont lancé une mode qui permet aux éditeurs d'économiser du temps et de l'argent (c'est de là que vient le N&B du manga, une simple histoire de délai et de contexte économique et non une vision artistique), ils seraient bien stupides de ne pas en profiter. Fort heureusement, le sens de lecture occidental est conservé. Cela paraît évident mais on a déjà vu des oeuvres 100% européennes être imprimées de droite à gauche. On échappe donc au pire.
Bon, gueuler sur les adaptations de manga et le N&B, c'est fait (hé, j'ai aussi des lecteurs à satisfaire !), on peut passer à la suite. ;o)

Le plus étonnant - et le plus gênant - dans Empowered, est le choix de l'auteur d'opter pour une narration très hachée. Le récit se divise en fait en très courts chapitres de quelques pages, ce qui surprend un peu au début et ne laisse pas vraiment le temps de construire des intrigues secondaires dignes de ce nom. Malgré tout, l'on finit par se faire à cette succession de petites scènes et la vie de l'héroïne prend peu à peu de la consistance au fil des planches.
Adam Warren parodie largement les Masques et les tics super-héroïques qui vont avec. Emp a par exemple un costume si serré que non seulement elle ne peut pas porter de culotte pour éviter les marques mais elle doit en plus également se raser une zone stratégique afin d'éviter un "effet limaille de fer". Les vilains sont, eux, bien souvent stupides, bavards et globalement peu efficaces. Outre l'humour, Warren joue la carte de l'érotisme soft et du coup d'oeil complice, comme lorsqu'il évoque des fanfics regorgeant de fantasmes lesbiens ou sado-masochistes, ce qui permet de conserver un côté "hot" tout en se moquant gentiment des internautes. Rien de bien choquant pour autant, même les cunnilingus - habilement évoqués dans le titre de cet article - restent "relativement" pudiques. A éviter peut-être tout de même pour les plus jeunes.

Le livre est déjà plutôt épais (plus de 240 pages) mais il y a tout de même quatre planches de bonus et un topo sur l'auteur. Le tout pour un peu plus de 12 euros. Le deuxième tome devrait bénéficier, selon Warren, de chapitres plus longs, ce qui permettrait de donner une nouvelle dimension à Emp et son univers.
Parfois drôle, souvent osée, la série cherche encore ses marques et devrait gagner en qualité et en séduction sans ce côté lapidaire et saccadé qui la caractérise. A surveiller...