25 janvier 2015

My God, it's full of Spiders !

Petite variation en guise de titre sur l'une des célèbres répliques de 2001, a space odyssey. Et si nous avons remplacé les étoiles par les araignées, c'est parce que les Spider-Men vont se multiplier très bientôt dans le crossover Spider-Verse.
(attention, l'article contient quelques très légers spoilers, parfois visuels, mais qui sont censés donner envie de découvrir la saga, non lui ôter tout intérêt)

Vous le savez sans doute, la série historique de notre brave Monte-en-l'air a subi récemment un nouveau relaunch. Un évènement d'importance va bientôt l'impacter et arriver d'ici quelques mois en France. Et si j'ai choisi de vous en parler un peu en avance, c'est parce que cela faisait (très) longtemps que je n'avais pas été autant intrigué par un event Marvel.
En fait d'event, il s'agit plutôt d'un crossover (cf. cet article qui revient sur la différence entre les deux), mais l'aspect plus ramassé des revues VF devrait éviter le côté fouillis et "achat obligatoire" de la VO (en gros, l'essentiel devrait se trouver dans Spider-Man et Spider-Man Universe).
Mais voyons déjà de quoi il s'agit.

L'idée, essentiellement développée par Dan Slott, est de remettre en scène le fameux Morlun (l'un des plus redoutables ennemis de Spidey, créé par Straczynski dans son run sur Amazing Spider-Man), accompagné cette fois de toute une ribambelle d'êtres du même acabit, appelés les Inheritors. Ces derniers écument les réalités parallèles pour se nourrir des différentes incarnations totémiques de l'Araignée.
Bientôt, tous les Spider-Men à travers le multivers vont s'allier pour tenter de contrer cette menace ultime.

Si vous connaissez déjà Morlun, vous savez à quel point Parker a eu du mal à s'en débarrasser. Alors le même de retour avec le grand frère, la petite sœur et toute la bande, autant vous dire qu'à côté, le Bouffon Vert, c'est de l'amuse-couillon. 
Mais surtout, là où l'idée est vraiment bonne, c'est qu'elle permet de faire appel à toutes les versions de Spider-Man ayant existé (et même à quelques nouvelles), de manière sérieuse mais aussi parfois avec un certain recul (un peu à la manière de ce qu'avait fait, en moins poussé, Alan Moore sur la série Captain Britain, cf. cet article). 

Toute la spider-family est représentée, que ce soit des versions alternatives de Peter Parker (Peter Parquagh, le Spider-Man Noir, le Spider-Man de Secret War...), d'autres incarnations de Spidey (Mayday Parker, Gwen Stacy, Bruce Banner, Miguel O'Hara...) ou de nouvelles venues (Silk). Même Spider-Ham (de la Terre-8311, où résident les Fantastic Fur et le Punfisher) fait partie du casting. 

Tout cela pourrait faire un peu catalogue, ou prétexte à ressortir les vieux costumes du placard, mais force est de constater que ça fonctionne plutôt bien, avec un joli contraste entre l'importance de la menace combattue et le côté décalé de certains Spider-Men.
Côté style graphique, on a de tout, du très beau, du "à chier" (plus dans des ties-ins, du style Spider-Verse Team-Up, dont certains épisodes s'approchent visuellement des vagues coloriages d'un enfant de cinq ans) et du spécial mais "qui colle bien au truc" (pour le Spider-Man punk/rock par exemple, ou avec une déclinaison de comic strips à l'ancienne).

Au niveau de l'intrigue, Slott semble s'en sortir plutôt bien ; excellente scène d'intro dans Amazing Spider-Man #9, le fait que le Peter Parker de l'univers 616 (l'univers Marvel principal donc) ait une importance particulière est logiquement amené, la "safe zone" bien trouvée et les raisons de la limiter également, bref, ça tient la route et l'on a droit à des rencontres savoureuses et de bonnes répliques. Il y a même parfois quelques scènes assez dérangeantes, comme un repas à base de Spider-Men. Le fait que les cadavres soient dans des assiettes, sur la table, prêts à être boulotés, fait quand même son petit effet.  

Le récit est original, divertissant, bien foutu et a le mérite de passer en revue un nombre incroyable de Tisseurs, pour certains oubliés ou très peu connus.
Voilà qui donne envie, et un event chez Marvel qui donne envie, ces dernières années, c'était plutôt rare...

A suivre dans les publications VF dès avril pour le prologue.
Bien entendu, on vous en reparlera. ;o)